Top
  >  Apprecier   >  Edito   >  Joyeux anniversaire, le Parc des Volcans d’Auvergne !
Les Crètes du Sancy, à la tombée de l'hiver

Cher Parc,

40 années ! Et sur ton visage, seules les rides géologiques du temps qui passe. Qu’elles sont magnifiques.  Nos premiers pas, il y a bientôt 30 ans, c’est sur tes terres que nous les avons faits. La présence du Parc, pour ma génération, est tout aussi naturelle que la mission qui est la tienne. Chaque fois que nous roulions a l’arrière de la voiture de nos grands-parents, on croisait ces panneaux annonciateurs de ton entrée. Un mot de bienvenue avant de fouler tes nombreuses traces. Tu symbolises à toi tout seul peut-être ce qu’il y a de mieux en Auvergne.

Du haut de tes 1886 mètres, du bas de tes 400 mètres, tu nous offres chaque semaine le meilleur de la moyenne montagne et du Massif Central. Le plus grand de tous les parcs naturels régionaux par la taille, à nos yeux tu l’es aussi par tes paysages et ta force. Une zone aussi vaste et protégée, c’est aussi ce que les gens autour de nous retiennent. Lorsqu’ils te découvrent pour la première fois. Depuis 40 ans que les randonneurs, les photographes, les chercheurs, te visitent et t’observent, tu nous en as révélé des secrets.

Vue sur le Puy-de-Dôme depuis le Puy de l’Enfer.

Vue sur le puy de Dôme depuis le puy de l’Enfer.

Les Crètes du Sancy, à la tombée de l'hiver

Les crêtes du Sancy, à la tombée de l’hiver

Pourtant, il nous en reste encore des centaines à découvrir et toute une vie n’est peut-être pas suffisante pour apprécier pleinement la force de la nature auvergnate. Du puy de Dôme au plomb du Cantal, des Combrailles boisées aux steppes du Cézalier, ce sont des dizaines de paysages variés, des milliers de souvenirs, des millions d’années de formation et d’évolution.

Sur les cartes IGN et les topo Chamina, alliés indispensables (et en partie clermontois !) à ta vie, on peut cocher au fur et à mesure le temps qui passe et les cols, les pics, les puys passés sous nos chaussures. Des puys ! Voilà un élément incroyable et quasi inédit. Autant de volcans, dans un périmètre aussi rétréci, c’est tout bonnement (sur)naturel. Le meilleur voyage est souvent celui qui nous donne d’abord des émotions. Escalader le Pariou, c’est se souvenir des balades au bras de ma grand-mère. Explorer les nombreux lacs, c’est se rappeler des histoires que pouvait nous raconter notre grand frère.

Sur les hauteurs, les randonneurs croisent les travailleurs qui entretiennent la lande du Sancy

Sur les hauteurs, les randonneurs croisent les travailleurs qui entretiennent la lande du Sancy

Notre voyage préféré, c’est donc chaque week-end, chaque soir de la semaine quand le soleil donne, partir à ta rencontre. Vivre, même, en ton sein, car oui depuis peu, tu nous héberges, nous les migrants des faubourgs de Clermont. En bon voisin, on est devenus co-propriétaire. Et chaque jour, alors, notre mission est de te protéger.

Allez va, bon anniversaire à toi et toutes tes équipes, et que la nature triomphe encore, au cœur du Parc et partout ailleurs !

 

Poster un commentaire