Une journée à Pompéi

14 mars 2017.JeliaFr.0 Likes.0 Comments

La cité « engloutie » de Pompéi est immense. Il faut du temps pour la visiter et la comprendre. Mais le jeu en vaut amplement la chandelle ! Car vous êtes propulsé à des milliers d’années en arrière. Un voyage émouvant à travers le temps dans lequel nous vous plongeons.

Préparez vous à marcher dans 2000 années d'Histoire.

Préparez-vous à marcher dans 2000 années d’Histoire.

La cité antique de Pompéi vous fera marcher et marcher encore, des kilomètres durant. C’est le prix à payer (en plus du ticket d’entrée d’une dizaine d’euros) pour pouvoir admirer en détail l’époque gréco-romaine parfaitement visible sur les murs et les vestiges de la ville. Les fouilles archéologiques ont permis d’établir un plan divisé en 9 régions. Celles-ci sont toujours d’actualité et vous permettent de visiter la ville. Toutes les régions ne sont pas ouvertes au public. Soit parce que les recherches sont encore importantes et nécessitent le moins d’agitation possible, soit parce que les lieux n’ont même pas encore fait l’objet de la moindre fouille. Il reste tant à découvrir de ce lieu !

L'impression est saisissante dès l'arrivée dans les ruelles de Pompéi.

L’impression est saisissante dès l’arrivée dans les ruelles de Pompéi.

La ville est entourée d’une enceinte et de murailles fortifiées qui assuraient à l’époque la sécurité de la cité. Celles-ci sont percées par 7 portes. Une seulement permet l’accès au public : la porte Marina. Une seconde ouverture a été érigée près de l’amphithéâtre.  Le plan de la ville témoigne de 4 périodes d’agrandissement distinctes. La construction de la ville s’est effectuée à l’ouest, près de l’entrée principale du site, majoritairement par les grecs et les osques. Un premier élargissement au nord a permis, notamment, l’agrandissement du forum. Ensuite, par 2 fois, la ville s’est étendue vers l’est pour terminer par une zone presque exclusivement romaine. Le réseau des rues témoigne, lui aussi, de ces différentes époques. La partie « Osque » de la ville (le noyau central) possède un tracé de petites rues, contrastant avec l’organisation rectiligne grecque.

Le forum, place centrale et témoin de la vie politique et administrative.

Votre visite débute par l’ouest de la cité et la porte Marina. Après une montée et les premières visions des ruines parfaitement conservées (de quoi, déjà, s’imprégner des lieux) on accède à un replat et une première grande plateforme. La vue s’ouvre au loin sur la rue la plus importante : celle de l’Abondance. À gauche, le Vésuve domine au loin Pompéi. À droite, le temple d’Apollon est l’édifice le plus ancien. Il date de l’époque Samnite et s’ouvre sur un quadriportique impressionnant composé de 48 colonnes et de deux statues de bronze.

Le forum, place centrale de la vie antique de Pompéi

Le forum, place centrale de la vie antique de Pompéi

En avançant, on tombe rapidement sur le cœur de la ville : le forum. Pompéi prend ici toute sa splendeur et impressionne. On se sent petit face à tant d’Histoire aussi bien conservée. Et on se prend à rêver, à imaginer se balader sur cette place animée, aux senteurs diverses, parmi les habitants de Pompéi. Cette partie de la ville a été construite un peu plus tardivement, pour répondre entre autres à l’augmentation de la population. Au fond, face au Vésuve, un grand escalier monumental emmenait les gens vers le temple de Jupiter, qui ferme la place. Il a remplacé le temple d’Apollon comme temple politique sous Rome. Le temple des Lares et celui des Vespasiens, également sur le forum, montrent à quel point les religions et croyances avaient droit de cité à Pompéi.

La basilique de Pompéi, siège administratif et judiciaire de la cité.

La basilique de Pompéi, siège administratif et judiciaire de la cité.

Sur le forum se trouvent les principaux bâtiments administratifs et politiques. La Basilique est l’ouvrage public le plus important. C’était le siège du pouvoir judiciaire et administratif. C’est ici que le tribunal rendait sentence. Les grecs, comme les romains, étaient très organisés et sont à l’origine de nombreuses institution de notre actuelle société ! La basilique était divisée en 3 nefs séparées par 2 rangées de colonne. Au fond de la nef centrale, un large podium était la place du tribunal.

Le Vésuve domine aujourd'hui les ruines de Pompéi. En 79 après J.C. il faut imaginer la dernière vue qu'ont eu les habitants de la cité.

Le Vésuve domine aujourd’hui les ruines de Pompéi. En 79 après J.C. il faut imaginer la dernière vue qu’ont eu les habitants de la cité.

L’autre grand édifice du forum et celui d’Eumachia, du nom de la fille de Lucius (prêtresse publique) qui a fait construire le bâtiment et dont on a retrouvé une statue en parfait état. Ce lieu était le siège de la corporation des fullones et le comptoir de laine, témoignant par sa taille et son architecture grandioses, l’importance de ces métiers et artisans à Pompéi. Plus loin, vous apercevrez le Macellum. Ici, les habitants de Pompéi venaient acheter leurs poissons et viandes frais. Le bâtiment fut détruit lors du tremblement de terre de 62 et reconstruit. Mais l’éruption de 79 n’aura pas laissé l’occasion aux artisans de terminer le travail, et le lieu n’aura jamais été ouvert au public depuis.

Le forum rectangulaire, aux côtés de la vie culturelle.

Si vous quittez le forum par la rue de l’Abondance, prenez ensuite à droite en direction du sud. Les ruelles sont plus petites, plus tranquilles, mais vous plongent elles aussi dans une mémoire presque vivante. Vous rejoindrez le forum triangulaire, une zone sanctuaire à la forme d’un triangle qui jouxte le quartier des théâtres. Vous trouverez ici le temple d’Isis, l’un des édifices religieux les mieux conservés. Le temple a été entièrement reconstruit après 62. L’aspect le plus impressionnant de ce temple n’est malheureusement plus à Pompéi mais au musée de Naples : une ornementation grandiose des murs.

Le grand théâtre est certainement l'un des monuments les mieux conservés et les plus impressionnants de la ville !

Le grand théâtre est certainement l’un des monuments les mieux conservés et les plus impressionnants de la ville !

Le Grand Théâtre est une merveille. Vous pourriez y passer des heures. Celui-ci était destiné aux spectacles de plein air. Il fut construit dans une cavité naturelle de la colline, au bas de la ville. Construit à l’époque Samnite, il a été ensuite rénové à plusieurs reprises et agrandi. Sa capacité finale était de 5.000 personnes. La Cavea, en forme de fer à cheval, accueillait les spectateurs. Elle était divisée en trois, selon la classe sociale. Dessous, l’orchestra et la scène devançaient un quadriportique immense. Ce superbe espace était utilisé à l’origine pour se détendre et se défouler lors des entractes. Il fut transformé, par la suite, en caserne pour les gladiateurs.

L'Odéon, le "petit" théâtre couvert.

Encore la zone des théâtres de Pompéi

La vie est omniprésente désormais à Pompéi, entre touristes et ... "faune" locale !

La vie est omniprésente désormais à Pompéi, entre touristes et… « faune » locale !

À côté, l’Odéon date de -80 avant J.C. C’était le théâtre couvert de la ville, il pouvait abriter 1.000 spectateurs. Des fenêtres percées éclairaient la scène et les gradins. L’Odéon abritait de nombreuses manifestations théâtrales et musicales. Pompéi a eu un théâtre en « dur » bien avant Rome, démontrant ainsi toute l’influence de la Grèce antique dans la ville, en avance culturellement. D’ailleurs, en vous promenant dans les rues, vous découvrirez de nombreuses mosaïques témoignant de l’activité culturelle : artistes de rue, musiciens, joueuses de cithare.

L’amphithéâtre, illustre époque de Rome !

Au sud du forum triangulaire, vous poursuivez votre visite en explorant l’allée des tombes. Ici, vous circulez au travers d’imposantes pierres tombales, mausolées et caveaux familiaux parfaitement conservés. Certaines dates inscrites remontent à plusieurs siècles avant Jésus-Christ, rendant les lieux davantage impressionnants. On se trouve ici derrière les murailles de la ville, en périphérie. De l’autre côté d’un grillage récent, on aperçoit la « nouvelle » Pompéi. Car tout autour des vestiges antiques s’est développé un imposant bassin de vie. Le calme de la cité romaine contraste avec l’activité urbaine actuelle.

On pénètre à nouveau à l’intérieur des remparts par la porte de Nocera. À droite, un important « quartier » compose la pointe sud-est de la ville. Vous entrez d’abord dans le Palestre. Ce lieu, qui renferme désormais une exposition sur les fouilles et le travail des archéologues, était destiné à l’entrainement et aux confrontations sportives, notamment la lutte, et la préparation physique et morale pour l’entrée dans l’armée romaine. Le palestre a subi récemment une rénovation, des arbres ont été replantés et les lieux ont retrouvé en partie leur lustre d’antan. Ce lieu rectangulaire impressionne pas ses dimensions.

L'amphithéâtre. Bien moins impressionnant que le COlisée, il accueillait tout de même 25000 personnes.

L’amphithéâtre. Bien moins impressionnant que le Colisée, il accueillait tout de même 25.000 personnes.

Dans les rues antiques de Pompéi.

Dans les rues antiques de Pompéi.

Mais c’est bien l’amphithéâtre, juste à côté, qui nous laisse bouche-bée. Plus petit que d’autres dans l’empire romain, il témoigne tout de même de l’importance du lieu et de la puissance de la ville. C’est l’un des amphithéâtres les plus anciens de l’empire romain. Son nom d’origine, « Spectacula », témoigne à lui seul de l’utilisation principale de ce lieu : le spectacle. Des jeux et des combats de gladiateurs eurent lieu dans l’enceinte jusqu’au moment de l’éruption. L’amphithéâtre, au milieu d’une zone moins urbanisée, était facile d’accès et permettait à 20.000 personnes de se masser dans ses tribunes. À la différence d’autres amphithéâtres ou du Colisée, celui de Pompéi n’était pas équipé de souterrains où attendaient combattants et animaux. Il disposait, en revanche, d’une toile pouvant se tendre en guise de toit. Comme au grand théâtre, les spectateurs étaient ici aussi divisés en 3 parties, représentant l’ensemble des classes sociales.

De pas en rues, sur des traces antiques.

Une fois ces trois zones principales visitées, il reste une large partie de la ville à découvrir. Moins resserrés, les bâtiments et témoignages du passé n’en demeurent pas moins incroyables. Ne les ratez pas ! Car c’est ici que vous découvrirez principalement le mode de vie durant l’antiquité, et toute l’ingéniosité d’une civilisation qui a inventé de nombreux mécanismes utilisés encore de nos jours !

Se déplacer, boire… de manière ingénieuse.

Les rues et leur organisation impressionnent et font partie des éléments les plus impressionnants à découvrir. De tailles différentes, elles permettent d’accéder facilement à l’ensemble de la ville, en permettant le croisement des véhicules et des piétons. Ces derniers empruntent notamment d’imposants trottoirs, à l’abri de l’eau -qui s’écoule sur les pavés de la rue- et des éclaboussures. Pour traverser, des « passages piétons » ont été pensés déjà à l’époque. De gros blocs de pierre alignés à chaque carrefour entre les trottoirs. Tout cela permettait, notamment dans la rue de l’Abondance, de faire du « lèche-vitrine » et de se fournir chez les commerçants. Les noms des rues sont contemporains et n’existaient probablement pas au temps de la Rome antique. Il n’y avait a priori aucun nom, les habitants d’alors se repéraient notamment grâce aux constructions et lieux importants. Les principales rues de la ville menaient au forum, au forum triangulaire ou à l’amphithéâtre.

Une taverne en parfait état de conservation.

Une taverne en parfait état de conservation.

La vie semble s'être arrêtée il y a 2000 ans. Les couleurs sont encore omniprésentes, témoin de la beauté de la cité.

La vie semble s’être arrêtée il y a 2.000 ans. Les couleurs sont encore omniprésentes, témoin de la beauté de la cité.

Pompéi impressionne par sa convservation.

Pompéi impressionne par sa conservation.

Les gréco-romains étaient également précurseurs en terme d’irrigation. Un aqueduc fut construit pour amener l’eau directement au cœur de la ville, dans un imposant château d’eau. Ensuite, des conduits de plomb et un système de vannes permettait d’alimenter les quartiers. Certains de ces vestiges sont encore visibles et témoignent de l’ingéniosité de l’époque. L’eau alimentait en priorité les nombreuses fontaines de la ville, les bains publics et les thermes. Ces derniers et les particuliers payaient une redevance pour pouvoir être alimentés en eau. Les autres allaient se servir directement aux puits et aux fontaines.

À l'intérieur des thermes de Pompéi.

À l’intérieur des thermes de Pompéi.

À l'intérieur des thermes de Pompéi.

À l’intérieur des thermes de Pompéi.

Il existait trois établissements thermaux à Pompéi. Les thermes de Stabies sont les plus anciens. Ils étaient divisés en trois parties. Une première pour les bains (avec hommes et femmes séparés), une seconde avec des pièces de services, des baignoires et latrines, une troisième partie au centre avec un palestre et une piscine où l’on pouvait s’exercer à différents sports. Les thermes du forum étaient plus petits mais accueillaient, eux aussi, hommes et femmes séparément. Ces deux premiers établissements ne disposaient pas de jolies façades. Celles-ci étaient occupées par des commerces dont le revenu contribuait à l’entretien des thermes. La construction d’un troisième therme central avait été entreprise après le tremblement de terre de 62. Jamais terminée, la construction aurait permis à cet ouvrage d’être le plus grand, le plus imposant et le plus décoré des thermes de la ville.

Une ville « endormie »

Parmi les autres découvertes que vous réserve Pompéi, on retiendra les quelques boulangeries, leurs fours et les moulins en pierre volcanique parfaitement entretenus. L’artisanat était répandu dans les rues de la cité. Des tavernes permettent de découvrir d’anciennes tables, d’anciens comptoirs et même des restes de couverts et de nourriture restés comme ils étaient au Ier siècle !

Plusieurs anciennes maisons et villas sont ouvertes au public, dans un impressionnant état de conservation. Un petit rafraîchissement, et nous pourrions presque y vivre ! Parmi elles, nous retiendrons avant tout la maison de Ceii, parmi les mieux protégées. Les fresques, les pièces, conservent encore leur fraîcheur et permettent aisément de comprendre l’organisation du foyer. Les maisons de l’Ara Maximus, d’Octanius Quato mais surtout de la Vénus à la coquille renferment d’impressionnantes fresques. La dernière doit d’ailleurs son nom à la peinture murale qui orne le jardin. Enfin, la maison de Faune est l’une des plus grandes de la ville. Deux jardins monumentaux avec d’imposants canaux de plaisance sont signe de grande richesse au sein de ce foyer.

Les mosaïques au sol témoignent de l'élégance romaine de l'époque.

Les mosaïques au sol témoignent de l’élégance romaine de l’époque.

Les fresques sont nombreuses à Pompéi.

Les fresques sont nombreuses à Pompéi.

Intérieurs de villas que l'on découvre au fil de Pompéi.

Intérieurs de villas que l’on découvre au fil des rues de Pompéi.

Pour terminer cette merveilleuse visite dans le passé, un lieu reste à nos yeux important à visiter. Mythique, diront certains, autant que drôle. Car le Lupanar prête à sourire. C’était ici l’ancien bordel de la ville. Aux murs, de nombreux dessins représentant des positions sexuelles ornent les entrées des différents « box » qui servaient aux passes, le tout sur des banquettes de béton qui ne devaient pas toujours être confortables. Le lupanar était bien caché des habitants, au carrefour de deux des ruelles les plus étroites de la ville.

Le "Lupanar" ... la maison close et ses fresques explicites à Pompéi.

Le « Lupanar »… la maison close et ses fresques explicites à Pompéi.

Le Vésuve domine aujourd'hui les ruines de Pompéi. En 79 après J.C. il faut imaginer la dernière vue qu'ont eu les habitants de la cité.

Le Vésuve domine aujourd’hui les ruines de Pompéi. En 79 après J.C. il faut imaginer la dernière vue qu’ont eu les habitants de la cité.

Le Vésuve, toile de fond des ruines de Pompéi.

Le Vésuve, toile de fond des ruines de Pompéi.

Dernier regard sur Pompéi et ses alentours.

Dernier regard sur Pompéi et ses alentours.

 

 

Add comment

Proudly powered by WordPress & Tayp Theme by IshYoBoy.com