Top
  >  Découvrir   >  1 jour, un village   >  Villages de Corrèze : les 4 Fantastiques
Les quais d'Argentat, ou la Dordogne suit son cours.

La Corrèze regorge de paradis naturels : cascades, rivières, lacs, hauts plateaux… Ce département du Limousin doit aussi sa réputation touristique aux trésors d’architecture et de patrimoine bâti, édifiés au cœur de villages pleins de charme. Les Terres du Milieu sont parties à leur découverte : Collonges-la-Rouge, Turenne, Beaulieu, Argentat… 

Collonges-la-Rouge

Son nom comporte une partie du succès. Le rouge est omniprésent dans ce village, classé parmi les plus beaux de France. La pierre, locale, tapisse l’ensemble des murs du hameau, de l’imposante église à la plus petite des maisons du bourg. Elle est gorgée d’oxyde de fer, présent tout au long de la faille entre Brive et Meyssac. Disons le clairement, Collonges est l’une des célébrités de la Corrèze, et l’on comprend son succès dès que l’on pénètre dans ses ruelles. Autour de vous, des bâtisses au style Renaissance parfaitement entretenues et mises en valeur.

La pierre rouge de Collonges orne l'ensemble des bâtiments.

La pierre rouge de Collonges orne l’ensemble des bâtiments.

L'Eglise, au coeur du village, est splendide !

L’église, au cœur du village, est splendide !

Ne soyez donc pas stoppés, surtout l’été, dès votre première rencontre avec Collonges. Passez le stade des parkings payants, des cars de touristes… le jeu en vaut la chandelle ! Ce rouge, qui contraste avec le vert environnant, vous charmera ! Le village est entièrement pavé, et piéton ! Un bonheur absolu de fouler ces pierres, et découvrir à chaque coin de ruelle les 32 castels qui composent Collonges, témoins du riche passé du village.

Et oui, Collonges-la-Rouge est touristique, et ce depuis des siècles ! Mais le village vaut véritablement le détour, et la peine de se mêler parfois à la foule.

Et oui, Collonges-la-Rouge est touristique, et ce depuis des siècles ! Mais le village vaut véritablement le détour, et la peine de se mêler parfois à la foule.

Sur les toits de Collonges-la-Rouge, la vie semble aussi paisible qu'au coeur de ce village.

Sur les toits de Collonges-la-Rouge, la vie semble aussi paisible qu’au cœur de ce village.

À voir : La chapelle des Pénitents, l’église Saint-Pierre, la maison de la Ramade de Friac, les 32 Castels 
À faire : le tour du village, des achats « souvenirs » dans les nombreuses échoppes, la visite du musée de la Sirène
Conseil aux photographes : tout, ou presque, a été fait ! Mais pour profiter du village, rendez-vous tôt le matin, ou au coucher du soleil. Il y a moins de monde et le rouge des bâtiments explose à ces heures-là ! N’hésitez pas à sortir légèrement du village, pour avoir de belles vues notamment sur l’église. 


Turenne

Lui aussi est classé parmi « les plus beaux villages de France ». Lui aussi est très visité, et l’on comprend pourquoi. Turenne, au style plus médiéval que Collonges, contraste grâce au clair de sa pierre. Seconde différence notable, le village s’est construit autour d’une butte, entre le Périgord Noir, le Bas-Limousin et le Quercy. Le village est bordé à l’est par la faille de Meyssac, traditionnellement apparentée comme la fin du Massif Central.

Le château de Turenne domine l'ensemble du village et ses toits de lauze.

Le château de Turenne domine l’ensemble du village et ses toits de lauze.

En centre de Turenne Tous les chemins mènent à Turenne ? Peut-être pas, mais les sentiers de rando sont nombreux à couper le village.

Tous les chemins mènent à Turenne ? Peut-être pas, mais les sentiers de rando sont nombreux à couper le village.

Deux quartiers sont à visiter. Le quartier du bas, d’abord, avec la rue du Commandant-Charolais, traversant entièrement le village, et la place de la Halle. Ici, dans cette partie plus récente et restaurée aux XVI et XVIIe siècles, vous découvrirez de belles demeures de style Renaissance. Les ruelles s’élèvent ensuite à l’assaut de la ville haute, dominée encore aujourd’hui par les remparts et l’ancien château, démantelé en grande partie par Louis XIV. L’un des souvenirs majeurs de l’époque médiévale restant la tour circulaire dite César.

Le village de Turenne et ses toits de Lauze, depuis les remparts du château.

Le village de Turenne et ses toits de lauze, depuis les remparts du château.

À voir : le château, les demeures Renaissances, le système défensif et les fortifications, le Causse 
À faire : acheter de l’huile de noix, qui faisait et fait encore la fierté d’un marché local
Conseil aux photographes : au printemps, les fleurs permettent de réaliser de somptueux clichés depuis les hauteurs de la butte sur les toits de Lauze. Arrêtez-vous aussi sur les détails, qui sont nombreux à chaque ruelle. 


Beaulieu-sur-Dordogne

Le nom est évocateur. Beaulieu tire sa noblesse du latin Bellus Locus, lorsque Rodolphe de Turenne avait débarqué sur ces berges de Dordogne et découvert cet ancien village de pêcheurs plein de charme. Décidé à développer le hameau, il fit construire au IXe siècle une abbaye bénédictine, sur le passage des pèlerins de Saint-Jacques. Beaulieu deviendra au fil des années un important carrefour, à la croisée de l’Auvergne, du Limousin et du Quercy, enjambant la Dordogne qui se développe pour le commerce.

Le charme du centre de Beaulieu-sur-Dordogne, qui a gardé tout son pedigree médiéval.

Le charme du centre de Beaulieu-sur-Dordogne, qui a gardé tout son pedigree médiéval.

La chapelle des Pénitents, point de repère le long de la Dordogne.

La chapelle des Pénitents, point de repère le long de la Dordogne.

La ville fut fortifiée, et aujourd’hui encore il est aisé de contempler les anciennes murailles et portes qui encerclent le bourg. Au cœur du village, la splendide abbatiale Saint-Pierre est à visiter. Attardez-vous aussi sur la maison Renaissance, l’auberge de jeunesse toujours en activité et encore dans son jus et, surtout, la chapelle des Pénitents sur les quais de la Dordogne, magnifique le soir lorsqu’elle se reflète dans les eaux de la rivière.

L'Abbatiale de Beaulieu-sur-Dordogne, datant du IXe siècle, et son magnifique tympan.

L’Abbatiale de Beaulieu-sur-Dordogne, datant du IXe siècle, et son magnifique tympan.

À voir : L’abbatiale Saint-Pierre, la chapelle des Pénitents, les fortifications, la place face à la Maison Renaissance, les quais de la Dordogne, les anciennes maisons
À faire : faire un tour en gabare, ces bateaux marchands utilisés aux siècles précédents, piquer une tête dans la Dordogne, faire du canoë, boire un verre de vin paillé, un apéritif de goût !
À déguster : des fraises, symbole de la ville. Le 2e dimanche de mai, le village est en fête autour du fruit. On vous conseille aussi le Restaurant Logis de France la Table de Catherine, délicieux et pas trop cher en semaine avec son menu du marché !
Conseil aux photographes : attardez-vous sur les bords de Dordogne, de bon matin ou le soir. Les eaux sont calmes et les reflets somptueux. On vous conseille aussi la petite place du village, face à l’abbatiale, qui a gardé son petit air « du sud ». Sinon, il y a toujours la possibilité de prendre la route en direction du Cantal, pour avoir quelques kilomètres plus loin des points de vue sympathiques sur la cité. 


Argentat

Gros coup de cœur pour ce premier village du sud-Corrèze rencontré lors de notre séjour. Le ciel bleu, la chaleur et le soleil ont bien sûr enlevé le soupçon d’objectivité qu’il nous restait. Les abords de la ville ne sont pas les plus charmants, on passera vite. En revanche, une fois stationné vous pénétrez dans des ruelles plus petites et dans un village qui a gardé ses belles bâtisses et couleurs.

Les quais d'Argentat, ou la Dordogne suit son cours.

Les quais d’Argentat, où la Dordogne suit son cours.

La chapelle d'Argentat domine les bordures de rivière.

La chapelle d’Argentat domine les bordures de rivière.

L’atout N°1, c’est la Dordogne, qui traverse le village. Marcher sur les quais un jour pareil, c’est un véritable bonheur. Les maisons sur les bords de rivière sont absolument délicieuses, les reflets somptueux. Ne loupez pas non plus la chapelle, qui domine légèrement les quais, et qui donne à ce village du limousin parfois un petit air d’Espagne ou d’Italie. Non, vraiment on vous le dit, c’est un coup de cœur assez inattendu.

L'une des population du bord de la Dordogne, sur les quais d'Argentat ...

L’une des population du bord de la Dordogne, sur les quais d’Argentat…

Qui clame son dû touristique : les glaces !!

Qui clame son dû touristique : les glaces !!

À voir : les quais et ses belles maisons restaurées, la chapelle, la Dordogne
À faire : se promener, profiter des magasins dans le centre de la ville, se reposer sur l’herbe au-dessus des quais.
À déguster : une glace ! Il y en a de très bonnes et maison aux « 4 rivières ».
Conseil aux photographes : les quais sont un théâtre de jeu important pour les photographes. La Dordogne vous donne de nombreux points de vue et les maisons à colombages sont en parfait état. Sinon, suivez les ruelles au dessus des quais, des points de vue et des détails se cachent un peu partout à travers les murs, les arbres et les jardins. 

Poster un commentaire