Top
  >  Randonner   >  Rando journées   >  Rando Auvergne   >  GRP : Tour des Monts d’Aubrac, randonnée itinérante

Le GRP Tour des Monts d’Aubrac est une randonnée incontournable, aujourd’hui, de l’itinérance et du trek dans le Massif central. Bien moins chargé que le GR65 de Compostelle,  il vous offre un séjour (5 à 8 jours) idéal, à la découverte d’un territoire attachant et hors du commun. Découvrez son parcours et nos conseils.

Si aujourd’hui l’Aubrac résonne comme un doux nom aux oreilles des randonneurs, il n’en a pas toujours été ainsi ! Longtemps, ce vaste plateau (couvert de forêts et de tourbières) était la crainte des pèlerins du chemin de Compostelle. Tout au long de son parcours, les places fortes et les villages se sont développés, seuls abris pour les marcheurs. 

Depuis, la race Aubrac, les moines et bergers ont peu à peu déboisé et donné au lieu son caractère actuel : d’incroyables landes et plateaux d’altitude où le regard porte loin. Voici l’Aubrac, vaste plateau granitique recouvert par endroit de basalte. Où les villages et les hameaux se cachent à l’abri des vents du nord. De solides bâtisses en pierre, des burons et des croix ponctuent le sentier, qui se faufile entre les murets de pierre. 

Le GRP Tour des Monts d’Aubrac est idéal pour découvrir tous les aspects du plateau. Il parcourt les trois départements qui se partagent l’Aubrac : Cantal, Lozère et Aveyron se rejoignent à la Croix des Trois Évêques (1238m). Les autres « frontières » sont naturelles. Les vallées du Lot, de la Colagne et de la Truyère encerclent les monts d’Aubrac. À l’Est, c’est désormais l’autoroute A75 qui sépare l’Aubrac de la Margeride. Sur le plateau, seules les petites routes et les sentiers permettent la communication. 

Au printemps, les fleurs et les couleurs explosent. C’est aussi l’époque de la Transhumance. Les vaches montent des vallées pour l’estive, pendant 145 jours. Elles produisent ici viandes et fromages. Comme le Laguiole ou la Tomme fraîche, ingrédient principal de l’Aligot, un plat qui revigorera le soir venu les randonneurs itinérants sur le GRP. 

Le parcours du GRP Tour des monts d'Aubrac

  • Durées : boucles de 5 à 8 jours
  • Distances : de 100 à 170 kilomètres
  • Dénivelés positifs : de 2000 à 4000m D+
  • Points de départs : Aumont-Aubrac, Laguiole, Saint-Chély d’Aubrac
  • Balisage : Rouge et Jaune
  • Variantes : Il est possible de raccourcir le GRP. En coupant, par exemple, par le GR65 entre Saint-Chély d’Aubrac et Aumont-Aubrac (et ne faire que la partie Est ou Ouest du GRP). Cela vous permettra de passer par Nasbinals. 

Une première étape assez courte, qui peut notamment vous permettre d’arriver à Aumont-Aubrac par le train (ligne de l’Aubrac) et de débuter votre randonnée, même en milieu d’après-midi, pour une belle mise en jambe ! 

Au départ de la gare, vous croisez l’autoroute A75 et, après quelques mètres, vous rentrez officiellement sur les plateaux de l’Aubrac. Le dénivelé est très progressif et le sentier bien balisé. Il alterne entre forêts et zones d’estives jusqu’au Puech de la Rodo. 

Ensuite, quelques centaines de pas vous conduisent à votre première halte, dans le village de Prinsuéjols. L’occasion de découvrir l’un des premiers monuments caractéristiques de l’Aubrac : l’église romane typique et son clocher en peigne

Après une première journée très tranquille, les choses sérieuses débutent sur le GRP tour des Monts d’Aubrac. La sortie de Prinsuéjols est assez tranquille et vous offre les mêmes paysages que la veille. Très vite, vous longez l’étang de la Beaume, annonciateur de l’un des incontournables de l’Aubrac : le château de la Beaume. 

Ce château, daté du XVII e siècle, appartenait aux seigneurs de Peyre (un nom que vous croiserez régulièrement dans les appellations de villages, entre autre). Transformé par la suite, sa très belle façade et ses décors lui doivent aujourd’hui le surnom de Versailles du Gévaudan. 

Le sentier franchit le ruisseau du Piou et le randonneur atteint ensuite le Truc de l’Église (1223 m). Peu après, vous apercevez le buron de la Blatte, le hameau et le four à pain transformé en gîte. Les kilomètres s’enchaînent et le dénivelé commence à s’accumuler lorsque vous débouchez au Plo de la Grail. Ici se rejoignent les GR60 de Saint-Guilhem et GR670 d’Urbain V. Les paysages sont ici les plus découverts et les panoramas sensationnels sur les plateaux d’estives de l’Aubrac. Le refuge des Rajas, lieu réputé de l’Aubrac, sera votre point de chute du soir. 

Départ des Rajas pour une étape roulante, diraient les cyclistes. Aujourd’hui, en effet, le dénivelé sera surtout négatif (environ 750m) pour rejoindre Saint-Chély-d’Aubrac. Une plongée en direction de la vallée du Lot pour la nuit prochaine. 

Avant cela, vous pourvez avec un très court détour rejoindre… le point le plus haut de l’Aubrac et du GRP Tour des Monts d’Aubrac : le Signal de Mailhebiau (1471m). Une troisième étape tout en contraste, donc. Ici, sous la table d’orientation, né la rivière du Bès. Un cours d’eau important du plateau que vous croiserez à nouveaux plus loin. La vue est dégagée, profitez de ces instants. 

Plus bas, vous passez à côté de la très jolie Croix de la Rode, en granit. Puis le long de la tourbière et du buron de Pendouliou-de-Fabrègues (1359m) et du Roc de Campuels. Ici, la frontière se marque entre les plateaux découverts et les denses forêts. Vous entrez sur le territoire du cerf, du chevreuil, du sanglier, du renard ou de la loutre. 

Déjà, en contrebas, on aperçoit à travers les trouées la vallée du Lot et Saint-Chély d’Aubrac. Débouche ici le GR65, le chemin de Compostelle, provenant de Nasbinals. Vous le suivrez quelques temps. À Saint-Chély d’Aubrac, après une descente sèche, vous atteignez le point le plus bas de votre itinéraire : 790m. Et vous entrez dans le village par le Pont Neuf, qui marquait la « fin » de l’Aubrac pour les randonneurs de Compostelle. 

Forcément, après avoir autant descendu… il va falloir du courage aux randonneurs du GRP Tour des Monts d’Aubrac pour remonter ! Voici la journée la plus difficile de l’itinérance. 900m de dénivelés et 24 kilomètres sont au programme. 

La montée est rude dès le départ de Saint-Chély d’Aubrac. En effet, il vous faut rejoindre la Croix du Triadou et le plateau de l’Aubrac (1240m) en à peine 1,5km. Finalement, une fois passée cette grosse difficulté, le reste de la journée vous paraîtra plus tranquille. Attention, vous entrez dans une zone de chasse. Le chemin est également réglementé en septembre et octobre, pendant la période du brame du cerf. 

Plus loin, hors GR (400m A/R) vous pouvez vous rendre à la très sauvage cascade du Devez (30m de haut). Découvrez également la grotte des Enguilhens, et quelques lieux importants pour la Résistance pendant la guerre.  Les paysages, après la forêt, s’ouvrent à nouveau sur l’Aubrac et la station de ski de Laguiole. De beaux panoramas jusqu’au village de Laguiole, haut-lieu du plateau reconnu pour sa coutellerie ! On vous conseille, avant votre nuit, de monter jusqu’à l’église pour observer le beau panorama environnant. 

L’étape du jour sera celle des burons ! Sur les hauteurs de Laguiole, vous en croiserez des dizaines plus ou moins conservés. À la fin du XIXe siècle, l’Aubrac en comptait plus de 300. Ils employaient (modestement) environ 1200 buronniers. Aujourd’hui, même si l’activité fromagère (Tomme, Laguiole…) se poursuit, les burons n’ont plus vocation à la fabrication. 

Entre les burons, vous marcherez également le long de Tourbières, qui parait-il ont englouti quelques animaux et leurs propriétaires. Vous emprunterez un joli sentier botanique aménagé qui vous conduira de forêts en panoramas sur les étendues de l’Aubrac. 

Saint-Urcize est un autre village important du plateau. Vous ne pourrez rater, une fois encore, son église romane et son clocher en peigne. Nous vous conseillons, également, de faire quelques mètres de plus (hors GR) pour aller admirer quelques cascades à l’orée du village. 

Une étape assez courte. Parfait pour profiter des paysages, prendre son temps et pourquoi pas réserver quelques heures de détente aux thermes de La Chaldette à votre arrivée. 

D’abord, le randonneur croisera le village de Recoules-d’Aubrac et sa très jolie église romane. Vous l’aurez remarqué, le GRP tour des Monts d’Aubrac est un subtile mélange de nature et de patrimoine discret ! 

Vous franchirez à nouveau le Bès, au pont de Gournier. Rivière que vous suivrez plus ou moins jusqu’au bout, en arrivant vers la Chaldette. 

Depuis le village de La Chaldette, le randonneur du GRP prendra à nouveau un peu de hauteur. Vers une très jolie curiosité géologique : le rocher du Cheylaret. N’hésitez pas à faire l’aller-retour jusqu’au sommet (table d’orientation) pour profiter des paysages du nord de l’Aubrac.

Avant Courbepeyre, le GRP des Monts d’Aubrac croisera (et suivra) celui du tour du Pays de Saint-Flour (Cantal). Ne vous trompez pas, le balisage est le même !

Après Courbepeyre, les yeux du marcheurs seront attirés par le charmant château de Fournels, appartenant à une autre baronnie importante du Massif central, celle d’Apcher. L’occasion de découvrir cette bâtisse imposante, en pierre grise, qui se fond dans son environnement. Avant d’arriver à Termes, le GRP suivra un sentier effectuant le tour du Mont d’Alhérac et sa tour ruinée. 

Termes est un joli hameau de Lozère, caractéristique du bâti de l’Aubrac. N’hésitez pas à découvrir l’église et le panorama qui l’entoure. Prémices d’une dernière étape courte qui vous conduira à nouveau vers l’A75, Aumont-Aubrac et sa gare. 

Avant cela, vous gravirez (très aisément) le Truc de l’Homme (1274m), dernier point haut du parcours pour un panorama ultime sur les monts d’Aubrac et le GRP. Que de chemin parcouru ! 

À Fau-de-Peyre (du nom de la baronnie, oui), c’est une fois encore l’église qui attirera les regards. Nouvel exemple parfaitement conservé de clocher en peigne, le tout en pierre du pays. Fau-de-Peyre détenait, elle-aussi, un château qui a aujourd’hui disparu. 

2 petites heures et quelques kilomètres, les derniers sur le GRP du Tour des Monts d’Aubrac, vous permettront de rejoindre Aumont-Aubrac. 

INFORMATIONS PRATIQUES - GRP TOUR DES MONTS D'AUBRAC

Accès au GRP TOUR DES MONTS D'AUBRAC
Sans voiture :
La très belle ligne de train de l’Aubrac (Clermont-Ferrand à Béziers) s’arrête à Aumont-Aubrac, le point de départ de la Grande Randonnée de Pays Tour des Monts d’Aubrac. Depuis le nord, vous passerez notamment sur le somptueux viaduc du Garabit. Trains intercités, TER et bus dans la journée. L’Intercité arrive en général à Aumont-Aubrac dans l’après-midi. 

Laguiole et Saint-Chély d’Aubrac sont accessibles par navettes et bus (au départ des gares du Cantal, Lozère ou Aveyron). Pensez également aux navettes régulières sur le GR65 (La Malle Postale) qui passent par Aumont-Aubrac, Nasbinals ou Saint-Chély d’Aubrac. 

 

Sinon :
L’A75 est le principal accès à l’Aubrac. 
Sites internet

Retrouvez plus d’informations : 

Manger / Se loger
Le bivouac est toléré sur une grande partie de ce GRP. Vous pouvez poser votre tente à la nuit tombée et l’enlever dès l’aube (comme partout ailleurs en France). Attention, tout de même, à demander l’autorisation si vous êtes sur des terrains privés. Nous n’avons jamais eu de problème de bivouac pour notre part ! 

Vous trouverez des logements, gîtes, supérettes ou restaurants dans les différents hameaux/villages traversés. Rapprochez-vous des offices de tourisme. Parmi nos préféré.e.s. :

  • La ferme du Barry – Aumont-Aubrac
  • Gîte chemin faisant – Aumont-Aubrac
  • Relais de Prinsuéjols – Prinsuéjols
  • Gîte des Rajas
  • Hôtel-restaurant des Coudercous – Saint-Chély d’Aubrac
  • Gîte Saint-André – Saint-Chély d’Aubrac
  • Gîte de Laguiole
  • Hôtel chez Remise – Saint-Urcize
  • Une parenthèse en Aubrac & Thermes – La Chaldette
  • Gîte La Narce – Termes
2

Poster un commentaire

dix-huit − dix =